De Briey à Apach Étape du 15 juillet

, par Bernard, Denis, Jean-Paul, Michel, Sylvie

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

René et André se penchent sur le parcours Le vélo de pro tient la route... ça roule.... dépannage improvisé pique-nique à Guenange Charles, au centre de la photo Gérard, maire d'Apach Schengen Soirée au Chalet de Remerschen, avec Roger, Maire de Schengen

Ce matin, les oiseaux ne nous réveillent pas, ils sont tous partis dans la nuit, les paupières sont bien lourdes, tout le monde est en retard. C’est le "bourdon" qui envahi le groupe. Notre groupe s’agrandit puisque Michel a donné rendez-vous à deux amis, René et André, d’Apach. ils nous accompagneront et nous guideront durant ces 2 jours en vélo : : quelle chance dans ce tronçon urbanisé et vallonné.
Geneviève et Maryvonne rentrent comme prévu, sur Nantes. Un bémol à ce début de journée : après avoir passé plusieurs nuits avec très peu de sommeil, Jacqueline décide de rentrer avec elles, à contre-coeur, à la Chapelle sur Erdre. Le réveil a été difficile pour tous les campeurs. Denis traîne à se lever, départ difficile : au bout d’1 km, Denis non dopé, abandonne, raccroche le vélo et dort toute la matinée dans le camping-car. Heureusement, pour lui, l’abandon n’est pas éliminatoire et il pourra repartir en vélo l’après-midi.
L’itinéraire passe à Gandrange près des installations d’Arcelor Mittal, les 2 guides locaux plaisantent sur les promesses de Sarkozy.
Nous pique-niquons à l’ombre à Guenange. Hervé casse la clé des coffres de son camping-car. On n’a plus accès à la bouteille de gaz qui alimente le réfrigérateur. Dépannage impossible : conséquence : punition collective (pas de boissons fraîches).
La balade au bord de la Moselle est agréable. Gérard, Maire d’Apach, nous accueille chaleureusement à la salle polyvalente.
Aussitôt, la douche, puis nous filons à Schengen au Relais Europe Direct, centre de documentation de l’Union Européenne.
Étonnant, en 2 kilomètres, nous sommes dans 3 pays différents et aucune trace de frontière. Ici, à notre avis, l’espace européen est bien réel. Schengen est le symbole de la libre circulation des biens et des personnes : quel changement en 60 ans.
Charles nous parle des gens qui construisent l’Europe avec passion. Son hommage est vibrant. Roger, maire de Schengen nous rencontre et nous invite à prendre contact de sa part avec ses homologues de Plzen qu’il connaît.
Sur un parcours de 52 km, nous ferons une moyenne de 17,8 Km/h, record battu alors que le relief n’était pas des plus facile. Jean-Paul et Sylvie ont du appuyer plus fort sur les pédales pour suivre les deux amis pro de Michel (et ce fut un plasir). Nous nous découvrons des facultés insoupçonnées.

Article suivant Article précédent