De Sulzbach à Creußen Étape du 25 juillet

, par Bernard, Francis, Jean-Paul, Sylvie

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

La cérémonie des 650 ans de Creußen le chapiteau pour le repas remise des cadeaux dans le brouhaha général Bienvenue.... ...mais attention à la fourrière ! Aïe ! on est coincés !

Aujourd’hui une étape de 240 kilomètres attend nos cyclistes, mais rassurez-vous elle se fera en voiture.
En effet, suite à la demande de Martina et du Maire de Creussen, le parcours a été modifié, 8 jours avant le départ de La Chapelle, entre Sulzbach am Main et Creussen afin que nos amis cyclistes participent aux festivités organisées à l’’occasion des 650 ans de la ville.

Un bon petit déjeuner nous est offert avant notre départ de Sulzbach. Nous chargeons le vélo de Jacqueline dans le kangoo et remettons les bagages divers de chaque côté car aujourd’hui tout le monde part en voiture pour Creußen à 240 km et il faut trouver une place pour le vélo de Jean-Paul.
Le démarrage est difficile, travaux, déviation, beaucoup de camions car nous sommes vendredi. La circulation sur l’autoroute est intense ce qui produit des ralentissements soudains et des bouchons. Nous regrettons les vélos ! Après le pique-nique du midi, tandis que Sylvie et Hervé se dirigent vers Nürnberg, pour aller chercher leur fille Sylvaine, Jean-Paul et Bernard s’en vont directement vers Creußen. La route sinueuse qui suit pendant longtemps la rivière Wiesent dans une vallée touristique et verdoyante fait oublier l’autoroute.
Martina nous attend à Creußen, accompagnée de son mari, elle est très occupée par la préparation du 650ème anniversaire de la ville. Nous sommes invités à entrer dans l’église en compagnie des « VIP » (maire, conseillers municipaux, directeur d’école, chef de la police, etc.) tous en costume-cravate. La cérémonie dure plus d’une heure et demie. L’orgue, l’orchestre philharmonique, la chorale s’intercalent entre les psaumes, sermons et discours. Nous sommes curieux de connaître le contenu des interventions et nous comptons sur Martina pour nous en faire un résumé.
Nous nous retrouvons ensuite dans un immense chapiteau pour nous restaurer après le discours du maire. La fanfare se fait bien entendre ce qui restreint les échanges. La remise des cadeaux (fer à cheval, brochure) s’effectue dans le brouhaha.
Au moment de reprendre le camping car, surprise, le parking du magasin est fermé par une barrière ! Que faire ? « on passe au travers du parterre de fleurs » propose Sylvie, Hervé et Jean-Paul veulent dévisser les trois boulons de la barrière ; Martina, plus pragmatique, va chercher une personne du magasin qui a les clés. Elle nous accompagne avec son mari chez Charles Hans où nous attend un gîte coquet et confortable pendant 3 nuits. Le père de Charles nous offre une bière, sur une table dehors, dans un endroit très sympathique et confortable. Le gîte est très fonctionnel, il possède même un sauna.
Les deux jours à venir devraient être assez cool !

Article suivant Article précédent