De Mouliherne à Semblançay Étape du 1er juillet

, par Jean-Paul, Sylvie

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Oh ! mon vélo ! Une petite photo en route une jachère florale Restaurant de la « Mère Hamard » le Club Housse du Haras du soleil Sébastien devant le haras

Sur le bord de la route le héron est venu nous saluer, les corbeaux entament une farandole au dessus de nos têtes, les hirondelles ouvrent la route en rasant le sol.(signe de changement de temps), même la perdrix est venue avec sa couvée à 5 mètres du fossé pour nous souhaiter bonne route. Le hérisson et l’écureuil n’auront pas le loisir, une roue de voiture les a cloué sur le bitume.
A Ambillou nous cherchons une pharmacie pour acheter de l’arnica montana 9ch . Jacqueline et François (de Mouliherne) en donnent à leurs chevaux quand ils font des concours d’endurance.
Pour notre entrée en Touraine il n’y a pas un nuage dans le ciel et déjà le bitume colle aux pneus. De grandes lignes droites, le vent d’Est nous oblige à appuyer plus sur les pédales. La route à travers bois nous offre l’ombre et fraîcheur. Le paysage n’est pas très varié.
Blé, orge, maïs voici les cultures dans ces grandes parcelles. Nous apercevons aujourd’hui la première moissonneuse en action dans un champ d’orge d’hiver. Sans aucun doute si le temps continue au beau, nous en verrons beaucoup d’autres pendant notre périple. Après la pause prolongée du midi, le jus de fruit et la bière sont les bienvenus au café de Semblançay (Le p’tit café). Pour les habitués cela n’a rien à voir avec la maison de la « Mère Hamard ».
En arrivant sous le soleil au « Haras du soleil », le bien nommé, Sébastien le jeune propriétaire est très occupé à dispenser son cours d’équitation. Nous nous installons dans le Club House où nous allons faire nos nids pour la nuit (Jean-Paul dort sur la table et Sylvie sur un canapé).
En 2005, Jessica et Sébastien démarraient leur activité, depuis elle s’est bien développée (l’activité). Ils ont plein de projets en tête avec l’enseignement, les concours d’équitation et la pension de chevaux qu’ils pratiquent déjà, ils ajouteraient bien le dressage des chevaux. Mais les jours n’ont que 24 h. (Voir leursite ) .

Article suivant Article précédent