Visite de Prague Étape du 5 août

, par Sur Les Pas d’Iga

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Vue sur le Château et la Cathédrale Un parc ombragé pour la pause... Nos guides.... Photo de groupe....

Les WC étaient fermés de l’intérieur
6h00 : La journée commence mal pour André qui se retrouve bloqué dans les toilettes. Après une vingtaine de manipulations, le voilà libéré !
Second épisode pour Jean-Pierre qui quelques instants plus tard et, pour se sortir de la même situation, a dû jouer « les monte en l’air ». Heureusement, grâce à sa grande forme physique, il a pu franchir à califourchon la cloison de séparation de « la toilette » voisine.
Les choses sérieuses commencent
Place de la Vieille Ville, couverte de vignobles au moyen âge et aujourd’hui de pavés.
Partant de la tour Combois –qui protégeait la ville – direction le pont Charles dont la base a été posée le 9 juillet 1357 à 5h31 (1357531 nombre palindrome) pour rejoindre le quartier du « PETIT COTE ».
Rappelons qu’au début du 18ème siècle, PRAGUE comptait 4 villes indépendantes. C’est un roi, frère de notre Marie-Antoinette qui a unifié la ville. Si l’on transpose, on pourrait dire qu’il s’agit d’une préfiguration de l’unité européenne.
Dans le quartier du « PETIT COTE », des hommes célèbres ont séjourné comme Châteaubriand et Beethoven.
La reconstruction est de style baroque suite à l’incendie de 1541 où l’église du 12ème a été épargnée. La noblesse habite les palais du quartier, alors que les commerçants et les artisans occupent la vieille Ville.
La colonne érigée en protection de la peste laisse apparaître, en arrière plan, l’église St Nicolas.
Ouf ! On l’a échappé belle !
Notre ami Jean-Pierre a bien failli nous laisser jeûner en oubliant le sac de sandwichs dans une boutique ; heureusement que le commerçant s’en est aperçu et nous a couru aux trousses avant sa disparition ( celle du sac, bien sûr….)
La petite Tour Eiffel de 1891 ne vaut pas notre grande tour Eiffel de 1889 !
Là-haut, les remparts de la faim symbolisent les travaux de construction d’une église confiée à des indigents pour se nourrir.
La re-descente vers la ville nous montre l’ambassade d’Allemagne qui a servi de refuge à des milliers d’Allemands de l’Est après la chute du mur de Berlin le 30/09/1989 et la révolution de velours de la République Tchèque le 17/11/89.
Pablo NERUDA s’est inspiré du Tchèque Jan NERUDA, allant jusqu’à utiliser son nom.
Une plaque commémorative rappelle le soulèvement des étudiants en 1948 face à l’installation d’un gouvernement communiste. Après la guerre, le gouvernement démocratique n’a tenu que 3 ans.

Avant d’arriver au château, joli panorama sur la ville.
Devant le château, une place abrite les bâtiments des ministères et des administrations. Une statue porte les initiales du 1er président tchécoslovaque, TGM.
Depuis 2003, le président est Vaclav KLAUS, pour un second mandat, après les 3 précédents de Vaclav HAVEL. Ce dernier affichait les principes philosophiques forts de vérité et d’amour.
1ère cour du château : Garde républicaine, revue ensuite en action.
La 2ème cour, conçue par un architecte de VIENNE, date du 16ème siècle. Derrière le majestueux bâtiment s’érige la cathédrale St Guy.
Le parvis de la cathédrale est la 3ème cour. Une plaque commémorative témoigne de la résistance des Pragois
face aux Allemands dans l’attente des Russes qui devaient les libérer (1mois).
Visite de la cathédrale avec notamment le superbe vitrail d’Art nouveau d’Alfons MUCHA.
Sylvie et Jean-Paul prétendent qu’ils sont plus fatigués à piétiner qu’à vélo !…….Pause !
18 H 30 : Panique !!! où est passée Colette ?? Ah bon, elle est déjà partie avec Richard et Joëlle !
A la fermeture des portes du restaurant, le sac de Jean-Pierre est encore là !!! Il est bleu, il se voit, il ne devrait plus s’oublier !!!.............

Article suivant Article précédent