À Bychawa, suite... Étape du 25 juillet

, par Sur Les Pas d’Iga

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Au matin, visite du moulin Emark à Stara Wies A l'intérieur du moulin La farine bien sûr ! Le public est attentif aux explications Toujours attentifs et concentrés Certains s'amusent à faire des photos étranges D'autres prennent en photo les granulés de biomasse ...et d'autres continuent à prendre en photo des objets étranges Direction la laiterie de Bychawa, production de beurre... ...mais également beaucoup de lait et produits dérivés Sous l'œil attentif des visiteurs... ... de tous les visiteurs Petite visite à la chambre régionale, un éco-musée Au collège de Bychawa, la chambre de la mémoire Rythme de visites très soutenu...accueil à la Maison de l'Entraide Puis la bibliothèque et la maison de la culture Visite de la bibliothèque Enfin visite de l'église Bientôt la fin du séjour : petit discours du maire... ...avant la fête des paniers Jean Paul retrouve des amis polonais de Lublin

Le programme prévu par le Comité de Jumelage et la Mairie est le suivant :
8h30 : Départ en bus scolaire .Visite d’une entreprise locale de transformation de céréales, le Moulin Emark à Stara Wieś
10h30 : Retour à Bychawa – Visite de la laiterie
12h00 : Visite de la Chambre de la Mémoire au Collège n°1
12h30 : Visite de la Chambre Régionale
13h00 : Visite de la Maison de l’Entraide à Bychawa, déjeuner à la Maison de l’Entraide.
15h00 : balade au milieu des ruines du château et autour de l’étang de Bychawa.
Vers 17h00 : Fin des promenades sur le stade municipal – Retour dans les familles
18h30 : Cafétéria Złota Lira – Adieux officiels de la délégation par le maire – Fête des paniers.

La commune de Bychawa ayant principalement une activité agricole, nous avions demandé au Comité de jumelage de visiter des entreprises liées à ce secteur d’activité.
Nous commençons par la visite du Moulin Emark à Stara Wieś., le directeur, nous présente les différentes activités du moulin, créé en 1995. La mouture du blé pour produire de la farine reste l’activité principale, mais une autre activité émerge au moulin : la transformation de la paille de blé en biomasse pour la production d’énergie par la société SUEZ.
Le moulin fonctionne avec 25 personnes en 3x8. Il a signé 2000 contrats avec des exploitations agricoles en majorité familiales, dans un rayon de 100km maximum. Les plus grandes de ces exploitations ont une superficie d’environ 25ha. La production totale annuelle du moulin est de 17 à 20 000 tonnes de blé. L’an dernier 1200 tonnes ont été exportées en Roumanie. En ce moment, les moissons n’étant pas encore faites en Pologne, le blé traité par le moulin vient de Hongrie (160€ la tonne). Nous apprenons que la Pologne produit tout le blé dont elle a besoin. Elle peut en importer à certaines saisons et en exporte aussi. En 2000 il y avait 3000 moulins en Pologne, en 2006 ce chiffre était tombé à 600. La farine produite par le moulin (60 tonnes par 24h) est de classe 500 ou 750 et, à la demande, de classe 400. La production de farine est vendue aux boulangeries locales.
Depuis quelque temps, le moulin a lancé une activité de transformation de la paille en granulés de biomasse. En Pologne, 26 entreprises pratiquent cette activité. Une nouvelle machine est en cours d’installation. La conception de ces machines est lituanienne, la fabrication en est polonaise.
La demande de ce produit est importante et la production est encore insuffisante. La paille est achetée par le moulin à 40€ la tonne et la biomasse est revendue 100€ la tonne. 50 tonnes de paille sont traitées quotidiennement par le moulin. Actuellement, il n’y a pas d’étude de faite sur la qualité du produit (qualité …).
Nous remercions le Directeur du Moulin qui nous a accueillis avec sympathie et a arrêté sa production pour nous montrer les différentes machines, alors que plusieurs tracteurs attendaient d’être déchargés dans la cour.
Nous reprenons le bus pour rentrer à Bychawa, direction la laiterie. Le Directeur nous accueille. Cette entreprise a été créée en 1926. Elle traite 12 millions de litres de lait par an, fourni par 500 éleveurs situés dans un rayon de 100 km maximum. 10% du lait est encore fourni en bidons, mais la laiterie n’achète que des quantités minimales de 400 litres. Les petits producteurs seraient donc obligés de se regrouper pour pouvoir vendre leur lait. Le prix d’achat du lait varie de 1,30 à 1,40 zlotys selon la qualité et la quantité du lait. 70 personnes sont employées par la laiterie, dont 24 à la production. Elle ne connaît que 2 jours d’arrêt par an. 40 types de produits frais différents sont élaborés, sans additifs : lait, beurre, crème, kéfir, yaourts, fromages frais, etc…et sont vendus dans un rayon de 200 km.
Nous sommes équipés de blouses, casquettes et sur-chaussures pour la visite de la laiterie avec le chef de production et les responsables des différentes entités.
Après une visite d’environ 1heure, nous sommes reçus dans la salle de réunion par le Directeur et ses adjoints ainsi qu’un représentant du personnel pour des questions-réponses. Une collation à base de produits de la laiterie nous attend, ainsi que des produits à emporter !
Après la visite de la laiterie, nous nous dirigeons vers la Chambre Régionale. Le Cercle Régional a été créé en 1986 : il s’agit d’une association dont la cotisation est de 10 zlotys par an. Ce Cercle Régional a créé la « Chambre Régionale » en 2005. C’est un petit musée qui expose des objets et outils anciens venant de dons de propriétaires privés. L’objectif est d’instruire les jeunes sur l’histoire locale et l’utilisation de ces objets anciens, au travers d’ateliers organisés par le Cercle régional.
Nous pouvons observer les objets suivants :
un assemblage de tasseaux de bois et d’un linge servait de berceau pour les jeunes mamans travaillant aux champs
une baratte, un métier à tisser, une machine à coudre Singer, faucilles, charrue et son soc, etc…
Dans une autre pièce, une bibliothèque rassemble des livres relatant l’histoire de la ville et de ses habitants célèbres.
Avec déjà quelque retard sur le planning prévu, nous nous dirigeons vers le collège de Bychawa pour y visiter la « chambre de la mémoire ». Le professeur d’histoire du collège nous présente les photos et objets militaires exposés dans cette salle.
Cette salle est destinée à contribuer au développement de la culture historique régionale. Elle présente les personnes de la région ayant combattu pour la liberté et la reconnaissance de la Pologne à différentes périodes : 1ère guerre mondiale, guerre de 1920, 2ème guerre mondiale.
La Pologne est restée libre de 1918 à 1939. En 1919-1920 elle a dû combattre contre les bolcheviks pour sauvegarder l’indépendance récemment acquise. Le 1er septembre 1939 elle était envahie à l’Ouest par les allemands, puis le 17 septembre à l’Est par l’URSS selon les termes du protocole secret du pacte de non-agression germano-soviétique d’août 1939. Il y a 4000 soldats polonais enterrés dans les 4 cimetières de Bychawa. La période de Solidarność est aussi présentée dans cette salle.
Suite à ces deux visites, il nous semble que les polonais ont à cœur de transmettre leur histoire aux jeunes générations.
Nous arrivons à la Maison de l’Entraide de Bychawa, créée en juillet 96, avec une heure de retard ! Avant de passer à table, nous visitons cette maison avec la Directrice Danuta rencontrée à La Chapelle-sur-Erdre au cours de la semaine Handi-Chap’ en mai 2011. Cette maison est destinée à accueillir, à la journée, des adultes handicapés ou malades mentaux légers.
Environ 50 personnes de 20 à 60 ans sont accueillies dans cette maison. Les malades sont admis dans l’établissement pour une année suite à une commission socio-médicale. La maison emploie 17 personnes dont 13 à temps plein.
Plusieurs ateliers sont proposés aux malades : Sport, poterie, couture, patchwork, musique, etc…Un salon de repos, une salle informatique sont à leur disposition. Une infirmerie et un orthophoniste sont présents dans l’établissement.
Pendant le déjeuner, la pluie fait rage dehors. Nous décidons donc avec Ilona et Marta, la vice-maire, de modifier le programme de l’après-midi : nous irons plutôt nous promener dans Bychawa, ce qui permettra de s’abriter en cas de pluie violente. Marta va en voiture au château et ramène Marku, l’historien, et Mietek, venu chercher Jean-Paul pour passer l’après-midi. Puis elle emmène Richard et André à la mairie : ils reviendront avec nos minibus nous chercher pour retourner au bourg.
Nous nous dirigeons vers la bibliothèque municipale, dans la maison de la culture. La directrice nous accueille et nous fait visiter la bibliothèque séparée en deux salles. La salle « adultes » contient des livres classés par genre : littérature polonaise, romans, policiers, histoire, géographie, philosophie, etc…. La salle « enfants » contient des livres classés par tranche d’âge de lecteurs. Comme dans nombre de bibliothèques municipales en Pologne, il y a ici des ordinateurs connectés à internet, en accès gratuit. En sortant de la bibliothèque, nous visitons une exposition de photos d’une artiste locale.
Nous allons ensuite visiter l’église de Bychawa. Marku nous en raconte l’histoire ainsi que celle d’un tableau situé dans le chœur de l’église.
Vers 18h00, un peu de temps libre, puis nous sommes attendus à 18h30 à la cafeteria de la Maison de la culture pour une soirée avec les représentants de la Mairie et nos hôtes qui ont amené des « paniers » contenant un buffet froid : c’est la « fête des paniers » !
Monsieur le Maire nous remercie de notre visite et nous offre, en souvenir de Bychawa, un emblème de la ville à notre nom réalisé par la maison de l’entraide, la photo de groupe prise la veille et de la documentation sur la région. Jean-Paul, au nom du groupe, remercie le Maire, le comité de jumelage de Bychawa, nos hôtes. Des cadeaux souvenirs de La Chapelle sur Erdre sont offerts au Maire et à Artur Plaza, président du Comité de Jumelage.
Nous passons une excellente soirée avec tous nos hôtes…

Article suivant Article précédent