Serbie, les portes de fer du 31 août au 1er septembre

, par Joëlle

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

le Danube passe dans les contreforts de Carpates les tunnels commencent descente vers le site de Lepinski Vir à Lepinski Vir site de Lepinski Vir , une grande verrière surplombe le Danube habitation mésolithique après Lepinski Vir, une petite vallée ombragée après Lepinski Vir, une petite vallée ombragée avant Donji Milanovac, on domine la vallée du Danube Embarquement pour les portes de fer Embarquement pour les portes de fer Sur le bateau... le point le plus étroit des portes de fer Tabula Traiana le chateau de Diane (époque romaine)

De Golubac à Kladovo

31/08 Brijnice- Donji Milanovac
Au départ quelques montées-descentes faciles nous mettent en jambes... quelques kms plus loin commencent les tunnels. Eh bien, pour ce matin ce ne sont pas les côtes qui nous essoufflent, mais plutôt le passage de 2 tunnels courbes et non éclairés de 221 et 256 m qui font monter l’adrénaline ! Nos feux de vélos nous rendent visibles mais nous ne voyons qu’à 2 mètres devant nous. Le bruit des moteurs de bus, voitures, motos se répercute contre les cloisons du tunnel et nous sommes incapables d’évaluer si ils arrivent derrière nous ou si ils vont nous croiser. Bref, belle frayeur, mais nous en sommes sorties ! À 10h30 après le 8ème tunnel, nous arrivons au site archéologique de Lepenski Vir, situé en contrebas de la route principale. Pause café, puis visite du site néolithique (-8000 av JC) puis repas, vont nous retaper... Après cette pause réparatrice, il faut remonter une belle côte de 300m (à pied) puis le chemin des vélos (sans doute l’ancienne route) sinue le long d’un ruisseau qui creuse les falaises. Il faut ensuite remonter pour rejoindre la route (mais nous avons gagné 2 tunnels !). Nous remontons sur les vélos pour attaquer une côte qui démarre lentement mais qui n’en finit plus. Nous, nous la finirons à pied sur 2km. En haut belle récompense, nous retrouvons le Danube qui forme un lac majestueux dans lequel se reflètent les montagnes serbes et roumaines. Puis nous redescendons vers Donji Milanovac, petite ville balnéaire et siège du Parc Naturel des portes de fer. Il nous reste encore une étape avec tunnels et belles côtes avant d’arriver au barrage !

01/09 Donji Milanovac-Kladovo
Ce matin, notre première étape est l’office de tourisme de Donji Milanovac. Un jeune homme charmant nous indique où trouver un réparateur vélo et nous trouve un capitaine qui veut bien nous emmener sur son bateau jusqu’à Tekija, c’est-à-dire au-delà des tunnels (il nous confirme qu’’il y en a encore 2 longs). Le réparateur travaille chez lui dans son garage et il s’avère excellent bricoleur : avec un morceau de métal il fabrique une pièce équivalente à celle qui était cassée pour tenir mon garde-boue au cadre. Quelques minutes plus tard mon garde-boue est en place et cette fois il tient bon ! Babeth entendait un bruit régulier quand elle pédalait, il diagnostique une roue arrière légèrement voilée et règle ça en 2 temps 3 mouvements...Nos montures sont prêtes pour affronter les 900 derniers kilomètres !
Le capitaine et son petit bateau à moteur nous attendent sur la jetée. L’embarquement des vélos est acrobatique, puis ils sont solidement arrimés. Nous partons pour une croisière de 3 heures dans les gorges les plus étroites du Danube : 70 mètres à l’endroit le plus étroit, 80 mètres de profondeur (plus profond que la mer noire paraît-il) et les falaises culminent à 775 mètres autour de nous. Côté Roumain c’est un parc naturel et les constructions y ont été autorisées, notamment hôtels et restaurants pour attirer le tourisme, mais il paraît que ça ne marche pas fort, d’après notre batelier. Côté serbe c’est un parc national et les constructions ne sont pas autorisées. Il nous dit que des randonnées peuvent être organisées avec les guides du parc. Il arrête le bateau devant la table de Trajan, un monument érigé par la mère de l’empereur qui marque la fin de la route qu’il a tracée tout autour de l’empire romain. Nous apercevons les longs tunnels et la côte à 11% sur 7 kms auxquels nous avons échappé ! Nous savourons d’autant plus cette traversée reposante. Il nous reste ensuite une vingtaine de kilomètres à parcourir pour atteindre Kladovo, petite ville en aval du grand barrage.
Demain, nouvelle découverte, la Roumanie !

Article suivant Article précédent