Visite de Cracovie Étape du 17 juillet

, par Sur Les Pas d’Iga

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Repas du midi, pour certains bigos... ...pour d'autres pierogi ruskie La basilique Notre Dame et son superbe tryptique du XIVe La cour de l'université fondée en 1364 par le roi Kazimierz

Aujourd’hui, pas de vélo, nous faisons un aller-retour à Cracovie pour visiter cette ville.
A 6h, Sylvie se lève brusquement, se précipite dans le jardin, croyant qu’un de nos minibus était parti sans nous ! Fausse alerte, c’est un camion passant tout près !
Pendant ce temps, comme tous les matins, André réveillé par « la Moldau » de son téléphone, prépare le café de la pause-café, et aujourd’hui le petit déjeuner, pendant que tout le monde se prépare, fait sa lessive, etc...
Départ 8 heures 10.
Pendant le trajet, Jean-Paul révise son polonais et donne un cours à Eliane, parfois aidé par Vera. Eliane est dubitative !
Nous arrivons à Cracovie à 10h10, mais l’entrée dans la ville est un peu long (Zones commerciales dont les enseignes nous laissent croire que nous sommes en France !). Nous nous garons enfin sous le château de Cracovie, pause-café, puis départ pour le centre-ville vers 11h00.
Après un déjeuner sympathique à base de bigos ou pierogi ruskie, dans une cour intérieure ombragée, nous rejoignons notre guide Amelia Dunin, qui se souvient bien d’André qu’elle surnomme le général « La barbe ».
Amelia connaît bien l’histoire de sa ville et de son pays. De plus elle ne manque pas d’humour, et de vivacité. Personne ne lui donnerait ses 83 ans !
Cracovie est une ville superbe ayant un riche passé. Elle était capitale de la Pologne du 11ème siècle à la fin du 16ème siècle. Le plan actuel de la vieille ville date du 13ème siècle. La place du marché (Rynek) est la plus grande place d’Europe avec ses 4 ha. Elle est située au carrefour des voies commerciales du moyen-âge : Carpates, mer Méditerranée – Baltique et Proche-Orient – Espagne.
Nous visitons la basilique Notre-Dame et son superbe triptyque en bois de tilleul et de chêne du 14ème (5 mètres de haut), l’église franciscaine restaurée fin 19ème en Modern Style, la Cathédrale et son mausolée de Saint Stanislas, la cour du Château.
Notre visite se termine dans la cour de l’Université fondée par le roi Kazimierz en 1364, où Copernic a fait ses études. Là, avant de nous quitter, notre guide évoque les années noires de l’histoire, notamment cet épisode du film Katyn : 200 professeurs polonais ont été rassemblés là en 1939, puis envoyés au camp de Sachsenhausen près de Berlin. Les allemands considéraient que les slaves n’avaient pas à recevoir d’éducation ! Elle évoque ensuite, la résistance polonaise puis les années « d’interdit » du communisme.
C’est avec beaucoup d’émotion que nous écoutons les souvenirs de cette grande dame.
Après un repas léger et un dernier verre (de bière), nous accompagnons Věra et Věrka à la gare de Cracovie, car elles repartent pour Plzeň demain matin.
Avant qu’elles ne quittent le groupe, nous leurs demandons comment elles ont vécu cette semaine en vélo avec des français.
Věrka a trouvé qu’on se levait bien tôt. Elle pensait que les Français se levaient plus tard ! Věra dit avoir vécu beaucoup d’aventures en vélo, notamment, hier quand nous avons cherché plusieurs fois notre route à travers champs et forêts. Mais, elle aussi, avait confiance dans la « chef », qui a toujours raison !
Elles sont contentes d’avoir découvert ou redécouvert la Pologne d’aujourd’hui. Elles trouvent les polonais chaleureux et fervents catholiques, contrairement à la République Tchèque où la répression de la religion a été plus forte sous le régime communiste. Elles ont découvert aussi qu’elles pouvaient très bien se faire comprendre en parlant tchèque et comprendre le polonais, ce qui nous a bien aidés à trouver nos routes !
Elles ont aussi expliqué, maintes fois, notre démarche, l’histoire de notre association avec la Marche au Cœur de l’Europe, aux personnes rencontrées sur les chemins.
Ensuite nous comparons ensemble l’agriculture des deux pays. La Pologne, qui, sous le joug communiste avait gardé de petites exploitations privées est toujours majoritairement sur ce modèle. La République Tchèque à la même époque avait nationalisé l’agriculture dans de grandes exploitations. Aujourd’hui, la superficie des fermes tchèques est très importante (environ 30 à 40 fois plus grandes qu’en Pologne)
En conclusion, sur leur ressenti à propos cette semaine :
Věra : « Ça a été magnifique ! »
Věrka : « On le refera, c’est enrichissant ! »
Elles passent le bonjour à tous les amis de la région Nantaise.

Article suivant Article précédent