De Melnik à Podebrady Étape du 12 juillet

, par Sur Les Pas d’Iga

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Pour ce type de parcours, l'entretien du vélo est important Le parcours est malgré tout agréable et relativement plat Petit souci pour retrouver son chemin ! Photo bucolique du groupe de cyclistes Avec un gros retard, arrivée des cyclistes à Borek Jean Paul a toujours aimé avoir de la hauteur

Départ 9 heures du camping de Melnik. Il nous faut rejoindre l’Elbe avec l’aide de nos amis tchèques. Nous décidons de ne pas monter au château mais les vélos, eux, ont décidé autrement. Alors en avant pour la grimpette et une belle vue sur le château. Là-haut, un raccourci nous fait longer l’Elbe, vue du dessus. Très beau parcours ombragé. Enfin nous descendons vers la rive gauche de la rivière en cours d’aménagement ; la rive droite, elle, allant vers l’Allemagne est sans surprise. Nous partons donc vers le « tout terrain », au plus près de l’Elbe et il a beaucoup plu avant : creux et bosses, grosses mares d’eau. Les vélos tiennent le coup mais sont mis à rude épreuve et nous aussi.

Nous passons près du village de Jan Palach qui s’est immolé sur la place Venceslas à Prague en 1969. Il s’opposait à la présence des Soviétiques en Tchécoslovaquie.

A 11 kilomètres du départ, une intersection nous pose problème. Le chef a perdu le nord puis tout s’est arrangé. Le chef donne la direction. Est-elle bonne ? Le chef pourrait en prendre pour son grade.

Nous nous retrouvons sur la route après le 17ème kilomètre. Les vélos sont pleins de boue. Jean-Paul est désolé pour Colette qui devra nettoyer son vélo à son retour.
De nouveau, nous sommes sur les bords de l’Elbe. A 500 mètres du petit encas où du déjeuner (l’heure est bien avancée :13 heures), notre chef confond bords de l’Elbe et bords de l’étang. Un retour sur le bon chemin s’impose pour retrouver nos camions. Nous avons parcouru 31 kilomètres en 4 heures 30 et nous ne sommes pas mécontents de notre exploit.

Nous pique-niquons donc à Borek près de l’étang dans un joli cadre champêtre à l’ombre des arbres.

Cet après-midi, plus de vélo ; toute la troupe est dans les camions.
Ou bien les deux GPS ne sont pas programmés pour le même trajet ou bien nous avons réussi à leur faire perdre la boussole. Les fausses indications ont suffi à nous amuser mais les chauffeurs ne se sont pas laissé perturber. Nous avons donc visité avec les véhicules Stara Boleslav, la ville de Venceslas sur toutes les coutures. Pour information, un pèlerinage a lieu chaque année au mois de septembre pour célébrer sa mémoire.
Nous nous dirigeons vers Podebrady avec l’intention de visiter la ville et de profiter des Thermes.
Mais problème, notre lieu d’hébergement n’est pas situé à l’endroit indiqué sur Internet. Il nous faut encore chercher le lieu. Heureusement, nos amis tchèques sont toujours là. L’hébergement ne correspond au descriptif ; ça sent l’arnaque mais nous faisons contre mauvaise fortune bon cœur.
Le repas sauve un peu la mise.
Un petit incident est à signaler : le vélo de Sylvie a crevé et cette nuit, il a un traitement de faveur : il dormira avec Jean-Marc et Christine… s’il ne ronfle pas.
Bilan de la journée : nous avons ri de tous les aléas du voyage et le groupe repartira frais et dispos demain matin.

Article suivant Article précédent