Départ de Nantes Étape du 3 août

, par Sur Les Pas d’Iga

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

A la gare routière de Nantes Chargement des bagages... Tu crois qu'on y va ? Ben oui, on monte dans le car ! Allez en route !

Pour Christine et Jean-Marc, la nuit fut vraiment très courte : coucher à 1 h 30 du matin, fête pour les 20 ans du neveu, et lever à 5 h avec les valises à terminer. Pour Colette, la nuit fut-elle courte aussi ? son réveil n’aurait pas sonné ou elle ne l’a pas entendu et elle a bien failli louper le départ mais elle est à l’heure grâce à Stéphane qui a réveillé sa mère. Tout le monde est donc là sous la pluie à 6h30 avec la joie du départ et le plaisir d’aller retrouver nos valeureux cyclistes à Prague. Francis et Béatrice nous ont fait l’honneur de venir immortaliser ce moment. Adrien, non partant, a aussi assisté les vacanciers.
Arrivée du car à 7h15, contrôle des billets par un chauffeur espagnol dont la joie de vivre faisait peine à voir, aucune amélioration sur le trajet (peut-être parce qu’il travaille lui). Il précise : pas question de manger dans le car et les sacs sont à mettre dans les portes bagages (il ne veut sans doute pas faire de ménage à l’arrivée à Paris). Le trajet Angers, Saumur, Tours et Paris à la porte de Bagnolet se fait sous la pluie. Changement de car : aucune information mais on comprend qu’il va falloir faire la queue pour valider nos titres de transport. On récupère des bracelets pour la destination des valises, la même que la nôtre si possible. (Bizarre ! mais on obtempère) Tout ceci dans un garage sous terrain : décor sinistre, on aurait pu y tourner un film d’horreur. Finalement nouveau départ dans nouveau car à 14h15. Heureusement, André qui connaît beaucoup d’histoires, les raconte à Jean-Marc qui rigole tout fort même quand il connaît la réponse. Petit somme de nous deux ce qui permet à André de faire de jolis portraits . Traversée de la Champagne un peu « pouilleuse », cette fois repas dans le car quand le besoin se fait sentir car aucune information n’a filtré avec les 2 nouveaux chauffeurs (Tchèques ?). On ne sait pas si la pose est prévue. Finalement on a bien fait car nos chauffeurs ne s’arrêtent pas pour manger. Ils ont beaucoup de points communs avec le chauffeur espagnol et Vive l’Europe ! Merci les gars pour votre collaboration.
Traversée de Nancy avec le GPS mais sans doute sans la bonne adresse. 21h20, arrivée à Strasbourg à la station des cars de l’Europe. Encore une fois pas d’information, un simple terrain vague, ce qui permet aux hommes d’uriner le long de quelques arbustes courageux d’être encore là ; bravo l’Europe. Pour les femmes une cabine en plastique immonde dont la porte est vite refermée. Départ 21h45, il fait déjà noir. L’Allemagne ne sera que le souvenir à l’arrêt d’une station avec des gendarmes allemands comme dans « Derrick ». Minuit, l’heure du crime, on va essayer de résoudre l’énigme en dormant
Salut
Christine, Colette, Nicole, Marie Paule, Maryvonne, André, Jean-Marc, Jean Pierre et Michel

Article suivant Article précédent