De Souppes-sur-Loing à Pont-sur-Yonne Étape du 7 juillet

, par Denis, Jean-Paul, Sylvie

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

après le casse croûte, il n'y aura pas de sieste …ni d'arrêt au restaurant... ...le Tire Bouchon l'arrivée de Jacqueline... ... et Bernard Le repas en plein air sous un ciel « gris foncé »

Lundi 6h30 sonnait au clocher de Souppes-sur-Loing pour le lever. Depuis longtemps déjà les pigeons roucoulaient au sommet des peupliers du camping. Au-revoir à Fabienne vers 8h30, nos vélos commençaient à s’impatienter. Pour sortir de la vallée du Loing et remonter sur le plateau, le petit braquet est indispensable. Cette côte nous "cueille à froid".
Après le vent nous pousse, nos compteurs affichent allègrement plus de 20 km/h avec toute la garde-robe et le garde-manger. Dans les champs, toujours du blé , de l’orge ; nous voyons les premiers tournesols en fleurs. Les déchaumeuses sont déjà en action sur les parcelles qui viennent d’être moissonnées.
Nous sommes en pays de connaissance, nous roulons "Sur les Pas d’Iga". « Regardes », dit Sylvie qui connaît l’endroit, « c’est sur cette place de la Mairie à Lorrez-le-Boccage que la jument s’était arrêtée ».
Un peu plus loin, à Villebéon, « là nous avions fait une halte ». 500 kilomètres depuis le départ, le ciel décide d’arroser ça. Nous enfilons nos capes et après le casse-croûte, il n’y aura pas de sieste…
Nous roulons toujours sur des routes de campagne, l’horizon est marqué maintenant par des bois, des forêts. Vers 14h nous descendons vers Pont-sur-Yonne, le compteur marque pendant quelques minutes 50 km/h à l’entrée de la ville, notre cité-dortoir, attention à la limitation de vitesse !
Aujourd’hui nous montons les tentes rapidement, Les nuages nous menacent... Installés depuis 14h15, les cyclistes sont réveillés à 16h29 par le gardien du camping de Pont.
Le gérant du camping vient nous prévenir : « Il y a vos amis avec un kangoo jaune et deux vélos qui viennent d’arriver ». Effectivement Jacqueline et Bernard débarquent au camping et nous apportent des nouvelles fraîches du pays et quelques « gâteries » pour nous réconforter. Dans leurs bagages, ils ramènent à Jean-Paul une béquille double pour son vélo (Sylvie n’aura plus à tenir son vélo aux arrêts photos ou autres). Ils n’avaient pu venir plus tôt : ils devaient fêter l’anniversaire de Marie.
A l’arrivée de Jacqueline et Bernard, leur sieste perturbée, les cyclistes gardent le moral. De l’étape, sous averses et éclaircies, un seul souvenir semble effacer le reste : la longue descente en arrivant à Pont-sur-Yonne .... Jean-Paul aurait atteint les 50 km/h, on cherche des témoins. Le brevet des 500 Km, est dans la poche de Sylvie et Jean-Paul ! Le dos de leurs mains est bronzé sauf la première phalange à l’ombre du guidon.
La voiture "suiveuse" met fin à la période d’austérité ! Gâteau au chocolat, vin blanc, vin rouge, etc... C’est le grand confort. Le repas se passe en plein air sous un ciel gris foncé, au son du CD "Constellation des Carpates" de l’ensemble musical Ukrainien rencontré à Souppes-sur-Loing (cf compte rendu précédent).

Article suivant Article précédent