Amboise – Blois Etape du mardi 13 juillet

, par Christine

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

1ère crevaison de vélo de Sylvie Jojo répare et il a des admirateurs Sylvie et Christine vérifient, rien n'est oublié C'est là qu'a eu lieu le délit Vue du château de Chaumont depuis la rive nord Voilà un couple bien inspiré C'est l'heure de la traditionnelle salade composée André monte et démonte Jean-Paul attend Jojo en dormant La maison de la magie et ses dragons à Blois Le château royal de Blois surplombe la ville

Journée consacrée au vélo sans visite de château, si ce n’est un aperçu due château de Blois à l’arrivée de cette étape.

C’est une journée consacrée au vélo, sans visite programmée. A l’arrivée nous comptabiliserons 46km au compteur et quelques aventures dont 2 crevaisons pour le vélo de Sylvie et une roue voilée avec rayon cassé pour Jojo. On se souvient que l’an passé nous n’avions eu aucun souci mécanique. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas ! C’est là qu’on peut dire merci à la voiture balai qui a permis d’aller chez un réparateur à ONZAIN et merci aussi à Sylvie, toujours le pouce sur le téléphone qui a contacté notre antenne nantaise (Francis et Béatrice), eux-mêmes se sont tuyautés sur Internet et voilà qu’un réparateur est libre à 14h00. Le réseau relations fonctionne bien ! Sylvie fait le relais avec tout le monde et notamment avec notre voiture suiveuse d’André et Colette. Ceux-ci assurent l’intendance du pique-nique du midi, nous trouvent aussi un endroit pour la pause café du matin, montent un vélo, en cas de panne, sur le porte vélo. Celui-ci doit être monté et démonté après chaque utilisation pour le mettre dans la voiture (dixit André après renseignements pris auprès de la gendarmerie)
Nous sommes partis d’Amboise par la route Nord de la Loire très agréable avec des maisons troglodytes et montées/descentes raisonnables. Nous avons fait deux groupes de 6 à 7 personnes séparés par quelques mètres pour laisser une solution de repli aux voitures qui nous doublent. La prudence s’impose. Nous traversons des champs de tournesol, maïs, puis nous apercevons le château de Chaumont, encore plus grandiose vu de cette rive. Petite hésitation pour traverser et retrouver la rive sud à Chaumont-sur-Loire. Il paraît que la piste cyclable était sur le trottoir du pont, et bien certains se sont fait remonter les bretelles !
André et Colette nous attendent au bord de la Loire avec café et petits gâteaux. C’est là au démarrage en site propre vers Candé-sur-Beuvron, qu’est prévu le pique-nique du midi et que Jojo nous abandonne pour faire réparer son vélo. Restent 18km pour aller à Blois. Jojo nous y rejoindra juste avant car c’est lui, l’ancien habitant de cette ville, qui va nous piloter dans la traversée de la ville.
Nous longeons la Loire et découvrons la ville qui se prépare pour la soirée bal populaire et feu d’artifice. Jojo nous emmène, non sans mal car nous avons perdu l’habitude des voitures et de la ville, jusqu’au musée de la magie. Là, à 15h30 nous avons la surprise de voir sortir des fenêtres des têtes de dragon et une queue qui ondule en sortant par un opercule : c’est magique, effectivement. Nous nous reposons un peu et nous en avons besoin car à Blois, toutes les rues montent et il va falloir continuer à monter pour rejoindre l’ETHIC (lieu d’hébergement) plus au nord de la ville. A l’arrivée, vers 16h30, nous sommes tous bien fatigués et collants de sueur. Lors de la distribution des chambres, nous sommes surpris de la différence avec Amboise, car les gars sont avec les gars et les filles avec les filles. Inspection des locaux, où va-t-on bien pouvoir étendre notre linge à 4 dans la chambre avec des portes manteaux qui ne s’accrochent pas ! Quelques astuces : fenêtre et placards avec des épingles à linge feront l’affaire.
C’est notre première journée aussi longue à vélo mais vraiment agréable et loin de l’agitation des sites touristiques mais avec beaucoup de « Bonjour » à d’autres cyclistes. On est en juillet et les adeptes ne manquent pas. Nous retenons aussi l’idée d’un très beau camping à Chaumont près de la piste cyclable.
Nous avons rencontré un groupe de 10 personnes à Rilly-sur-Loire qui allait aussi à Chaumont et qui fait tous les ans, depuis 12 ans, une semaine de vacances à vélo (Dordogne, Bretagne, Loire, Danube, etc.). Nous avons bien échangé avec ce groupe fort sympathique qui vient du nord de la France. Nous constatons que nous voyageons avec le même esprit : découverte, convivialité, vélo, visites…, sauf qu’eux dorment à l’hôtel mais ils ont aussi une voiture suiveuse.
Ce soir, le repas, c’est self service avec frites, pour changer des pâtes et du riz, sans oublier un petit verre de rosé en guise d’apéro. Le repas est pris sur les tables dehors, ce qui fait du bien aux rougeurs et à la chaleur accumulée dans la journée. Certains resteront jouer aux cartes avec quelques spectateurs, d’autres se promènent ou lisent ou encore écrivent comme moi.
Nous attendons l’arrivée de Francis et Béatrice, les travailleurs, qui nous rejoignent pour la fin du séjour. Ils ont la gentillesse d’amener le pique-nique du lendemain, le 14 juillet.
Nous irons nous coucher en renonçant au bal et feu d’artifice, trop loin pour nos jambes fatiguées.

Article suivant Article précédent