De Saumur à Langeais Etape du 16 juillet

, par Christine, Maryvonne

Album photos

AIDE Pour afficher le diaporama, cliquez sur une des photos

Départ matinal pour une longue étape Château d'Ussé vu depuis le pont Château d'Ussé vu de près Certains visitent le château … …les autres gardent les vélos Un patrimoine toujours exceptionnel voilà une belle piste en site propre La Loire et ses bancs de sable Quel bonheur ce petit moment champêtre La haute tour du Château de Langeais … … d'où les copains sont surveillés Langeais, petite ville très fleurie

La nuit a été courte, mais à 8 heures tout le monde est prêt pour le petit déjeuner ; car aujourd’hui c’est une longue étape qui nous attend.
Après avoir quitté le centre d’hébergement de I’lle Offard, nous traversons un des ponts qui enjambe la Loire à Saumur et passons au pied du château. Nous faisons un crochet par Turquant, village troglodyte, où sont installés des artisans d’art, et un musée. Le temps nous manque pour la visite, mais André et Richard nous achètent des « pommes tapées » que nous dégusterons à notre retour.
Nous reprenons la route, et passons au pied du château de Montsoreau. A quelques kilomètres de là, nous faisons une halte à Cande-St-Martin bâti à la confluence de la Loire et de la Vienne. Très beau village avec de superbes maisons de tuffeau, couvertes d’ardoise et regroupées autour d’une collégiale du XII et XIII. Nous admirons différentes sortes de bateaux traditionnels : gabarres, futreaux, toues.

Puis nous traversons la Vienne, et rejoignons le sud Loire. Juste après le pont nous posons pied à terre pour quelques clichés ; la vue sur Cande-St-Martin est superbe. Le village, les arbres, les bateaux se reflètent dans l’eau ; nous apercevons au loin le château de Montsoreau. C’est tout simplement magique ! Un des avantages du vélo, c’est qu’on peut en un clin d’œil très vite stopper et saisir le bonheur de l’instant. Il commence, à faire chaud, et nous en profitons pour nous hydrater. Nous contournons la centrale électrique de Chinon, et apprécions au passage quelques fines gouttelettes qui s’en échappent. Bientôt c’est le rendez vous avec nos deux chauffeurs sur une aire de pique-nique. Il fait très chaud, et l’on recherche l’ombre. L’intendance ne faiblit pas et nous assure des menus variés, rafraîchissants, de saison et du terroir s’il vous plaît. Bravo les gars !
Après une petite sieste à l’ombre, nous reprenons nos 2 roues en direction d’Ussé, Langeais. La Loire c’est un enchevêtrement d’îles avec de la végétation, des bras plus où moins larges, des bancs de sable ; c’est le contraire d’un long fleuve bien droit qui descend vers la mer. Cette nature très tranquille et paisible se prête parfaitement à la vie des pêcheurs et de toutes sortes d’oiseaux.
Pour ceux qui le souhaitent, une visite est proposée au château d’Ussé -dit château de La Belle au Bois Dormant qui inspira Charles Perrault. Aujourd’hui c’est une demeure privée bâtie au XV et XVI, avec des terrasses et jardins dits a à la française, dessinés par Le Notre et qui surplombent la vallée de l’Indre et de la Loire.
On y admire du très beau mobilier, ainsi qu’une collection de costumes d’époque qui est renouvelée chaque année.
Nous reprenons la route en direction de Langeais et passons par Bréhémont, petit village sympathique situé au bord de Loire. Sylvie nous informe que nous aurions dû dormir à cet endroit si la place n’avait pas été retenue par d’autres (c’était juste sur notre chemin). Il fait très chaud, et nous buvons beaucoup ce jour là.
Nous filons sur Langeais, où nous arrivons en fin d’après-midi. Le château est situé dans la ville au bord de la Loire. C’est un joli château où a eu lieu le mariage d’Anne de Bretagne (14 ans) avec le roi de France (Charles VIII). Nous sommes plongés dans l’atmosphère de la vie au Moyen Age (tapisseries, lits, coffres, chaises ...). Puis, c’est l’arrivée bien méritée dans notre petit hôtel. Une bonne douche et un bon repas servi au restaurant, quel bonheur après une journée chaude et bien remplie.
Nous nous installons tranquillement à la terrasse du restaurant où l’on nous sert : une assiette tourangelle, puis une caille sauce cassis, le tout arrosé d’un Bourgueil. Il fait chaud et lourd, le vent s’est levé, ça sent l’orage. Pour certains, la soirée se termine par petit tour dans la ville de Langeais, mais c’est tout petit, il n’y a pas de quoi se perdre, puis retour à l’hôtel pour la nuit. Pour d’autres, ils prolongent la soirée dans un bar autour d’un pot, d’une glace.

Article suivant Article précédent